Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain
Conference Avril-Mai - PARIS 11 Avril | Initiation à La Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain

PARIS 11 Avril 19:00 | Initiation à la Méditation Tara Blanche - Lama Samten - Maître Bouddhiste Tibétain

Distributeur
Centre Paramita de Paris
Prix normal
Épuisé
Prix réduit
€35,00
La quantité doit être supérieure ou égale à 1

Transmission de pouvoir de Tara Blanche et Initiation à la méditation de purification et de longue vie. ACCESSIBLE à TOUS !
19:00 Lieu : (Amphithéâtre 1A) Hall C du  Halle aux Farines : 15 esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 Paris.
 
Lama Samten conférera cette initiation et transmission du pouvoir de cette pratique de méditation pour la purification de l'esprit ainsi que de son mantra.


Tara Blanche est une divinité de longue vie, d’abondance et de sagesse. C’est une énergie de transformation, de protection, de liberté et de pardon : Elle transforme toute énergie négative en énergie positive. Accessible à tous.

Tara blanche Tara est l’aspect féminin personnifiant l’Activité spontanée de tous les Bouddhas. Tara Blanche est plus spécifiquement un aspect de longue vie dont la pratique permet de dissiper les causes de mort prématurée. Sa pratique protège de la peur, écarte les obstacles pour soi et pour autrui et permet de réaliser ultimement la nature de Bouddha.

Conférence Paris le 23 Avril | Apprendre à Méditer

Formation Méditation complète à PARIS < Apprendre à Méditer > de 2 jours sur le Calme Mental les 25 et 26 Mai. Les samedi et dimanche de 0900 à 1600. Sans repas ni hébergement.

Formation Philosophie Bouddhiste à Paris < Lamrim : Les étapes de la Voie vers l'Eveil > de 4 jours du 4 au 7 juillet. Jeudi au Dimanche de 0830 à 1730. Avec repas mais sans hébergement.

L’initiation
Recevoir une initiation d’un maître qualifié est une grande bénédiction. L’initiation – ou abhiseka en sanskrit – est une « transmission de pouvoir ». C’est une porte d’entrée qui autorise la pratique du Vajrayana, une graine plantée pour l’avenir. 

Il existe de nombreux niveaux d’initiation, mais tous se résument en quatre initiations qui correspondent aux quatre voiles à purifier, aux quatre façons d’effectuer cette purification et aux quatre accomplissements qui en résultent : l’initiation du vase purifie le corps, l’initiation de la sagesse purifie l’esprit et l’initiation symbolique dissout les voiles subtils commun au corps, parole et esprit. Le fruit ainsi obtenu est l’actualisation des Quatre Corps. Par le biais de l’initiation, la nature véritable de l’esprit et des phénomènes nous apparaîtra comme étant la pureté primordiale. Le rôle de ces initiations est, par conséquent, de nous faire redécouvrir la pureté naturelle de toutes choses.

Transmission de longue vie et d'amélioration de la santé

Quelle que soit son expression, l’infinie compassion de Tara rassemble tous les êtres autour de sa forme éclatante de lumière dispensatrice de multiples bienfaits. Se connecter à sa nature ultime par la confiance et la méditation libère des doutes et de la peur, protège des dangers, des accidents et donne des solutions aux problèmes les plus graves. Profondément paisible, le rayonnement de Tara Blanche engage à la patience et à la bienveillance. Détentrice avec Avalokiteshvara du joyau qui exauce les souhaits, cette forme de Tara se fait protectrice de l’énergie de la vie. On l’invoque souvent pour la prolongation de l’existence et le rétablissement de la santé. Cette initiation permettra à chacun de comprendre et d’utiliser les moyens pour honorer et garantir le sens juste de sa précieuse vie humaine. 

Lieu : (Amphithéâtre 1A) Hall C du  Halle aux Farines : 15 esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 Paris.

Billets : par email avec QR Code. *Les places sont très limitées !

Date : 11 Avril - Jeudi

Horaire : 19 Heures

Contact
Centre Paramita de Paris
www.centreparamita.fr
Stéphane 06 43 78 44 09
contact@centreparamita.fr

L'objectif de la philosophie bouddhiste tibétaine est l'atteinte du bonheur de l'éveil. Pour y parvenir, plusieurs méthodes sont enseignées. Une de celles-ci est la méditation sur le support d'une déité qui est la simple manifestation de la sagesse pure. Selon les aspirations des pratiquants, les Bouddhas se manifestent avec des intentions variées.


Initiation Paris 2017
Initiation Paris 2017
Initiation Paris 2017

Initiation Paris 2017

Tara, est un Bodhisattva féminin (Être éveillé) très populaire et une divinité féminine du Bouddhisme Tibétain.

En sanskrit, son nom signifie « Libératrice », « Étoile » et « Celle qui fait passer à l’autre rive ». Dans le Bouddhisme tibétain, elle est considérée comme la Libératrice et la Mère de tous les Bouddha, bienveillante et protectrice.

Considérée comme une émanation du Bodhisattva Avalokitésvara, Tara serait née d’une fleur de Lotus provenant d’une larme de l’oeil frontal de celui-ci. Tara » Celle qui Sauve » a pour mission de seconder le Bodhisattva de la Compassion, qui s’incarne dans chaque Femme Vertueuse.

Les premières représentations de la déesse datent du VIe siècle de notre ère, époque à laquelle Tara était considérée comme la Shakti ou l’épouse d’Avalokitésvara. Au Tibet, où son culte se répandit au Xe siècle, et depuis lors, elle a été largement adorée en tant que divinité personnalisée.

Tara se présente sous 21 formes différentes, chacune avec une couleur, une position et des attributs distincts, représentée soit calme, soit courroucée. Les formes les plus courantes sont la Tara verte et la Tara blanche.

Elle incarne l’aspect féminin de la compassion.

La légende de Tara 

Selon la tradition, Tara était, à l’origine, une jeune fille qui devint une déesse. Tout commence dans la nuit des temps, à l’époque du Bouddha « Son du Tambour ». Vivait alors une princesse du nom de « Lune de Sagesse » qui, pendant dix millions d’années, fit chaque jour d’immenses offrandes à Son du Tambour et à ses disciples. Elle fit aussi, en sa présence, la promesse d’atteindre l’Éveil pour secourir tous les êtres, et de se consacrer sans cesse à leur bien. Les moines lui dirent alors que, pour atteindre son but, elle devrait prier afin de renaître homme et non point femme. Lune de Sagesse, qui ne voyait rien à redire à sa féminité, n’apprécia guère leur commentaire et, après leur avoir fait remarquer que, en ce qui concerne l’Éveil, il n’existe ni homme ni femme, elle leur déclara:

« Beaucoup désirent l’Éveil dans un corps masculin, mais personne n’oeuvre pour le bien des êtres dans un corps féminin. C’est pourquoi, jusqu’à ce que le Samsâra (Cycle des existences) soit vide, Je travaillerai pour le bien-être de tous les êtres dans un corps féminin ».

Puis, pendant dix millions d’années, elle pratiqua jusqu’à ce qu’elle atteigne la complète réalisation et devienne capable de libérer dix millions d’êtres chaque matin et autant le soir. C’est alors que Bouddha Son du Tambour déclara qu’elle serait désormais connue sous le nom de « Tara », la Libératrice.

Assise en position du lotus, Tara tient un lotus de la main gauche et possède des yeux au milieu du front, dans chaque paume de la main et sur les plantes des pieds

Elle nous protège contre tous les dangers intérieurs et extérieurs, elle nous fournit toutes les conditions nécessaires à notre entraînement spirituel, et elle nous guide et nous inspire grâce à ses bénédictions pendant que nous avançons sur la voie spirituelle.

Vie après vie, Tara s’est manifestée sous une forme féminine pour montrer que l’illumination peut être atteinte aussi bien par les femmes que par les hommes, qui veulent ouvrir le coeur et recevoir la bienveillance et la compassion.

Lama Lobsang Samten - Maître Bouddhiste Tibétain

Lama Lobsang Samten est né au Tibet, près de Lhassa, en 1965. À l'âge de quinze ans, il débute ses études au Tibet, où il est ordonné moine. En 1985, il fuit le Tibet et devient alors réfugié en Inde et poursuit ses études universitaires durant près de 18 ans au monastère Ganden Jangtsé à Mundgod, dans la province du Karnataka située dans le sud de l'Inde.   En 1997, il reçoit une invitation pour visiter le Québec et accepte de s'y installer en 1998. Il a obtenu le titre de Guéshé ou docteur en philosophie bouddhiste tibétaine. Un Guéshé demande de 20 à 30 ans d'études et de pratiques. Par exemple, Sa Sainteté le Dalai-Lama a obtenu son titre de Guéshé à l'âge de 18 ans, ce qui est exceptionnel. A peine une dizaine de moines tibétains obtiennent ce titre au cours d'une année. Guéshé est l'équivalent de Maître Bouddhiste, Maître Spirituel, Maître de méditation ou Maître des Tantras. Or, un Docteur en Philosophie et en Psychologie Bouddhiste Tibétaine demande la maîtrise des 84 000 enseignements du Bouddha en plus des réalisations spirituelles. 

L'objectif de Lama Samten est de partager les enseignements de la philosophie bouddhiste tibétaine avec ceux qui le désirent, et ainsi, favoriser la compréhension du bouddhisme au-delà des frontières culturelles et religieuses. Lama Samten cite souvent le Dalaï-Lama :

< Quelles que soient les origines religieuses, un intérêt pour le bouddhisme peut être très utile car celui-ci porte un regard  essentiel sur les problèmes fondamentaux de l'existence.  Le bouddhisme a pour base la non-violence et la compassion universelle.  Il recherche la paix mondiale  par le moyen  d'une responsabilisation globale favorisant la gentillesse, la sympathie, et l'harmonie entre tous les êtres, ce qui pourra permettre de protéger l'équilibre fragile de notre planète dans l'espérance d'une vie meilleure : c'est une question de survie. >

Ses études monastiques 

Les études universitaires en philosophie bouddhiste tibétaine s'étendent sur une très longue période. Elles se subdivisent en de nombreuses branches, portant sur une grande quantité de sujets, tous extrêmement spécialisés.

Le Bouddha a lui-même enseigné pendant cinquante ans. Ses enseignements sont rassemblés dans une collection appelée " Kangyour ", qui sont les canons bouddhistes comprenant les quatre-vingt-quatre mille enseignements du Bouddha Shakyamouni. Lama Samten a fait ses études à l'Université de Philosophie et de Psychologie Bouddhiste de Ganden Jangtsé, dans le sud de l'Inde. Deux autres grands monastères guéloukpas, Séra et Drépoung, sont aussi établis dans cette région. Près de sept milles moines y font actuellement leurs études.  À l'origine, les monastères de Ganden, Séra et Drépoung étaient au Tibet, mais ils ont été totalement détruits par l'armée chinoise après l'invasion de 1959. Le fondateur du monastère de Ganden est Lama Tsongkhapa, né en 1357.  En 1959, quand les Chinois ont appris que le corps de Lama Tsongkhapa était conservé au monastère de Ganden, et que ses ongles et ses cheveux poussaient toujours, ils détruisirent systématiquement Ganden et brûlèrent le corps de Lama Tsongkhapa.  Des reliques et des os de Lama Tsongkhapa ont toutefois été conservés.  

L'inspiration

Ce qui a inspiré Lama Samten à choisir le chemin monastique, c'est l'héritage des grandes réalisations spirituelles laissé par de nombreux saints tout au long de l'histoire du Tibet. Ces hommes et ces femmes ont en effet réalisé de grandes œuvres, avec comme motivation une compassion illimitée envers tous les êtres vivants.  Ce sentiment de compassion universelle pour chaque créature était très présent dans le coeur de Lama Samten depuis son plus jeune âge. La grande compassion est caractéristique du Mahayana, ou Grand Véhicule, du bouddhisme tibétain.